• AIJE
  • CAHIERS JACQUES-ELLUL
  • N°3 L’économie

N°3 L’économie

N°3 2005

L'économie n'est certainement pas le premier thème qui vient à l'esprit lorsque l'on évoque le nom d'Ellul. Et pourtant, historien de formation, sociologue par vocation et chrétien de conviction, Jacques Ellul n'a jamais manqué de dénoncer l'emprise croissante de l'économique sur la condition de l'homme moderne et a toujours conservé l'espoir d'inverser la tendance en plaçant l'économie au service de l'homme. Ce volume collectif consacré à l'économie, rend compte de l'actualité de l'analyse ellulienne sur la société. L'objecteur de croissance qu'est Serge Latouche, marche fièrement sur ses traces en préconisant une décroissance conviviale. Jean Jacob montre que la méfiance de José Bové à l'égard de la politique politicienne trouve sa source chez l'auteur de l'Illusion politique.

Selon Patrick Troude-Chastenet, le combat actuel contre la mondialisation libérale et la dictature des marchés emprunte, souvent sans le dire, de nombreux traits au discours personnaliste des années trente. Bernard Charbonneau dénonce la place paradoxale de l'argent dans nos sociétés et Jacques Blociszewski les effets pervers de la médiatisation planétaire du football. Enfin, Sylvain Dujancourt recense l'ensemble des rééditions de l'œuvre d'Ellul.

Ce livre comprend en outre trois textes de Jacques Ellul : sous le pseudonyme de G. Germas, Ellul s'intéresse aux conséquences sur le travail du passage de la société industrielle à la société technicienne. Puis, s'appuyant sur la Bible, il nous propose une éthique de l'argent. Son article sur la responsabilité de l'Église dans la vie économique lui donne l'occasion de réaffirmer qu'il n'existe pas plus de système économique que de régime politique, chrétien par essence.

Sommaire :

Introduction

ACTUEL

Serge LATOUCHE : La décroissance comme condition d’une société conviviale
Jean JACOB : Le paysan et le philosophe : José Bové et Jacques Ellul

DOSSIER :
Jacques ELLUL : L’économie, maîtresse ou servante de l’homme ? (1947)
Patrick TROUDE-CHASTENET : Critique de la démocratie et de l’économie capitaliste  dans la pensée personnaliste des années trente
G. GERMAN (Jacques ELLUL) : Les possibilités techniques et le travail (1980)
Bernard CHARBONNEAU : Il court, il court le fric

ARCHIVES

Jacques ELLUL : Le pauvre (1951)
Jacques ELLUL : L’argent (1952)

IMAGES
Jacques BLOCISZEWSKI : Le football à l’heure de la télévision

LIBRAIRIE
Sylvain DUJANCOURT : Actualité éditoriale de Jacques Ellul

Imprimer E-mail