• AIJE
  • L'ASSOCIATION
  • Présentation de l’AIJE

Présentation de l’AIJE

 

QUI SOMMES NOUS ?

 

L'AIJE est née à Bordeaux, en 2000, de l'initiative d’un Américain, David W. Gill, et de deux Français, Sylvain Dujancourt et Patrick Troude-Chastenet. 

Parmi ses membres, beaucoup ont suivi les cours de Jacques Ellul à l'Institut d'Études Politiques et à la Faculté de Droit de Bordeaux, où il a enseigné de 1943 à 1980. 

L'association est animée par des personnes de toutes générations s’étant familiarisé avec l’ensemble ou une grande partie de l'œuvre ellulienne composée d'une soixantaine de livres et d'un millier d’articles environ.

  

NOTRE RAISON D'ETRE

 

Préserver et faire fructifier un héritage intellectuel riche mais encore trop méconnu.

La quasi-totalité des grands maux qui frappent aujourd’hui notre planète (chômage de masse, pollution, épuisement des ressources naturelles, terrorisme, manipulations génétiques, endoctrinement idéologique, politique ou religieux, fichage électronique, propagande médiatique...), Ellul les avait parfaitement anticipés, parfois dès les années 1930. A cet égard, le journaliste Jean-Luc Porquet a eu la formule juste, en 2003, quand il a vu en Ellul l’homme qui avait (presque) tout prévu. 

Durant toute sa vie, en effet, Ellul n’a cessé de démontrer comment, depuis les débuts de l’ère industrielle, les hommes sacrifient leur liberté à la technique. Nullement parce qu’elle est mauvaise en soi mais parce qu’ils la laissent livrée à elle-même, s’obstinant à croire en son absolue nécessité et cessant par conséquent tout contrôle éthique.

C'est donc parce qu'elle est aujourd'hui devenue autonome que la technique conditionne les hommes bien plus qu'ils ne la maîtrisent. Et, corolairement, c'est parce qu'il décrit l'état généralisé de cet aveuglement chez ses contemporains qu'Ellul est lui-même... difficilement perçu.

Près de vingt ans après sa mort, et alors qu'Internet illustre on ne peut mieux son analyse de la technique en tant que système, notre association se donne pour mission non seulement de la faire connaître mais de la prolonger.

 

NOTRE RÉFÉRENCE : UN MESSAGE DÉSACRALISANT ET LIBÉRATEUR

 

Ellul démontre que l'argument de la nécessité de la technique n’est en fait qu’une croyance. Et c'est même parce que la technique se retrouve ainsi sacralisée qu'elle s’impose aujourd'hui à nous comme un nouvel environnement, au même titre qu'autrefois la nature.

Et de même qu’il y a des milliers d’années, le premier rapport de l’homme à la nature fut un rapport fétichiste, « on n’arrête plus le progrès » aujourd'hui parce qu'on croit dur comme fer à sa nécessité.

Le matérialisme qui domine notre temps n'est donc pas autre chose qu'un fétichisme : « ce n'est pas la technique qui nous asservit mais le sacré transféré à la technique » (Les nouveaux possédés, 1973).

Ellul nous aide à cultiver l'espèrance et un état d'esprit de résistance personnelle à l'idéologie technicienne. Il nous invite à démystifier tous les discours dominants et donc à devenir souverainement libres.

 

NOS OBJECTIFS

 

  Le but de l’AIJE est d’encourager l’étude et la diffusion de la pensée de Jacques Ellul en France et à l’étranger, en mettant en relation toutes celles et tous ceux qui s’y reconnaissent, indépendamment de leur sexe, de leur âge, de leur pays d'origine, de leur orientations politiques et spirituelles et de leurs milieux sociaux.

 

Plus précisément, nous souhaitons :

 

- préserver et diffuser l’héritage littéraire et intellectuel d’Ellul,

 - prolonger son analyse critique de notre société technicienne,

 - approfondir ses recherches dans le domaine de l'éthique.

 

Concrètement, nous veillons à :

 

- conserver ses manuscrits et sa bibliothèque personnelle, à Bordeaux, en accord avec ses enfants,

 - oeuvrer pour que soient réédités régulièrement ses livres et publiés ses œuvres inédites, en France comme à l'étranger,

- éditer une revue annuelle et thématique,

 - offrir un site Internet de référence au contenu fiable,

 -organiser des rencontres, conférences, colloques et participer à des débats.

- favoriser la création de groupes de discussion

 

NOTRE STATUT

 

Association loi de 1901 dont le siège social est à Bordeaux. Administrée par un conseil composé de cinq membres, élus au scrutin secret pour cinq ans par l'assemblée générale. Le renouvellement du conseil a lieu par cinquième une fois par an.

A ce jour, le conseil d’administration est composé de :

 

- Patrick CHASTENET, président,

- Sylvain DUJANCOURT, vice-président,

- Sylvie JUSTOME, secrétaire,

- Chantal DEMONGIN, trésorière,

- David W. GILL, président de l'International Jacques Ellul Society, membre de droit.

 

L'assemblée générale se réunit une fois par an pour faire le bilan des actions entreprises

 

 

_______________________________________

Le texte de cette page est disponible en 11 langues :

 
Le portrait  de Jacque Ellul figurant sur notre page d'accueil est une photo de Patrick Chastenet  aimablement communiquée aux éditions La Table Ronde pour  la couverture du livre Le défi et le nouveau (2007)


 

Imprimer E-mail