USA

 

1°) HISTORIQUE

Si Jacques Ellul reste encore assez peu connu dans son pays, il bénéficie d'une audience plus conséquente aux États-Unis, où d'une part les effets néfastes de la technique se sont manifestés plus tôt et plus intensément qu'en Europe et où, d'autre part, il est relativement accepté de prendre position sur des registres aussi différents que la sociologie et la théologie, sans passer pour un obscurantiste (la France, en particulier, a érigé le laïcisme en position de principe quasi religieuse, ce qui inhibe considérablement toute posture dialectique).

Ellul doit sa notoriété américaine au romancier Aldous Huxley, (anglais établi aux États-Unis dès les années 1930). Outre le célèbre Meilleur des Mondes, Huxley a consacré presque toute son oeuvre à une analyse pessimiste du progrès technique, qu'il considère comme à l'origine de l'instauration d'un ordre totalitaire d'un type nouveau marqué par le contrôle social, la vidéosurveillance et d'une façon générale par la réduction drastique des libertés individuelles, ceci en raison de l'absence de toute réflexion éthique en parrallèle à ce "progrès".

Au début des années 1960, Huxley a insisté auprès de son éditeur pour qu'il traduise La technique ou l'enjeu du siècle. Ce qui sera fait en 1964 et ce qui marquera le véritable début de la reconnaissance d'Ellul aux USA (donner un chiffre approximatif du nombre d'exemplaires), bien que deux de ses ouvrages à caractère théologique y aient déjà été traduits (Présence au monde moderne en 1951 et Le Fondement théologique du droit en 1960).

Le communautarisme et le fondamentalisme, bien implantés aux USA, incarnent, plus que d'autres tendances, la crainte d'Ellul face à la montée du religieux en système technicien... Indiquer ici ce en quoi les Américains peuvent se sentir plus spécialement concernés par l'apport théologique d'Ellul et par l'idée ellulienne que  le christianisme trahit le Christ.

Le milieu universitaire ne fera que reprendre le relai du succès de librairie tandis qu'un certain nombre de penseurs d'outre-Atlantique, tels Ivan Illitch, se laisseront influencer profondément et durablement par le message ellulien.


2°) L'IJES (International Jacques Ellul Society)

L’International Jacques Ellul Society est née en 2000 à Bordeaux, exactement en même temps que  l’Association Internationale Jacques Ellul dont elle est la structure jumelle aux USA.

Avant 2000, la pensée d'Ellul avait commencé à se répandre dans notre pays. Durant les années 1970, en effet, un certain nombre d'étudiants américains ont écrit des thèses de doctorat autour de l'oeuvre ellulienne.  Et, en 1988, quelques-uns d'entre eux se sont associés pour publier un petit journal bi-annuel : The Ellul Studies.

Inclure ici la photo de la couverture du n°1 des Ellul Studies.

Jusqu'en jusqu'en 2002, son directeur  en a été Darrell J. Fasching, professeur d'études religieuses en Floride, spécialiste de Karl Barth et auteur en 1981 d'un ouvrage sur Ellul : The Thought of Jacques Ellul.

ol3782360m-m

Ses principaux collègues étaient :
Carl Mitcham, philosophe spécialisé sur la place de la technique dans les sociétés modernes et professeur à la Colorado School of Mines;
Joyce M. Hanks, anciennement professeur de français à l'Université de Scranton (Pennsylvanie), aujourd'hui à la retraite et oeuvrant en Asie dans le Peace Corp;
Clifford G. Christians, professeur au College of Media (Illinois);
David W. Gill, moi-même, professeur au New College de Berkeley (Californie) et à l'Université de North Park (Chicago, Illinois), professeur en éthique appliquée.



fasching

mitcham

joyce_hanks

 

christians

gill

Darrell J.
Fasching

Carl
Mitcham

 

Joyce M.
Hanks

Clifford G.
Christians

 

David W.
Gill

Tous, nous partagions le constat qu'avait fait Ellul vingt ou trente ans plus tôt, à savoir que la " société de l'information" dans laquelle nous évoluions était en fait toute entière bâtie sur le mensonge et la propagande.


Lors d'un long séjour sabbatique à Bordeaux, au printemps 2000, j'ai rencontré les trois enfants de Jacques Ellul ainsi que Patrick Chastenet. De ces rencontres sont nées simultanément l'AIJE et l’IJES. Nos objectifs étaient en effet communs : présenter l'oeuvre de Jacques Ellul le plus fidèlement possible à partir de deux sites internet (l'un francophone, l'autre anglophone), pouvant servir l'un et l'autre de socles à un héritage intellectuel.

Dès 2000, The Ellul Forum (prolongement des Ellul Studies) était adoptée comme  publication officielle de l’IJES, l'équivalent des Cahiers Jacques-Ellul en France. Depuis 2002, Cliff Christians en est le directeur.

ellul-forum

Les buts sont en effet les mêmes: mettre en relation toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans les analyses elluliennes, par delà leurs nationalités,  leurs appartenances religieuses, leurs milieux sociaux et leurs domaines d'intérêt.

De façon plus générale : entretenir et diffuser l'héritage intellectuel d'Ellul, prolonger son analyse critique de notre société technicienne et approfondir ses recherches, en particulier dans les domaines de l'éthique et de la théologie et en mettant l'accent sur l'espérance et sur la liberté.

L'IJES privilégie t-elle donc le "volet théologique" sur le "volet sociologique" ?


David W. Gill

Contact : International Jacques Ellul Society
P.O. Box 5365, Berkeley CA 94618; USA
Mel :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site  :
www.ellul.org
www.ellul.org/ijes.htm (IJES)
www.ellul.org/forum.htm (Ellul forum)

 


3°) LES LIVRES TRADUITS

SOCIOLOGIE

LA TECHNIQUE OU L’ENJEU DU SIÈCLE (1954)

The Technological Society

traduction : John Wilkinson
- New York, Knopf, 1964
- New York, Knopf / Vintage, 1967

technological_society

PROPAGANDE (1962)

Propaganda: The Formation of Men's Attitudes

traduction : Konrad Kellen & Jean Lerner
- New York, Knopf, 1965
- New York, Random House / Vintage, 1973

propaganda2

L’ILLUSION POLITIQUE (1965)

The political Illusion

traduction : Konrad Kellen
- New York, Knopf, 1967
- New York,  Random House / Vintage, 1972

lillusion_politique_angl.jpg

EXÉGÈSE DES NOUVEAUX LIEUX COMMUNS (1966)

A Critique of the New Commonplaces

traduction : Helen Weaver
New York, Knopf, 1968

exegese-commonplaces

AUTOPSIE DE LA RÉVOLUTION (1969)

Autopsy of Revolution

traduction : Patricia Wolf
New York, Knopf, 1971

couverture indisponible

LES NOUVEAUX POSSÉDÉS (1973)

The new Demons

traduction : C. Edward Hopkin
New York, Seabury, 1975

newdemons

LA TRAHISON DE L’OCCIDENT (1975)

The Betrayal of the West

traduction : Matthew J. O'Connell
New York, Seabury, 1978

trahison-betrayal

LE SYSTÈME TECHNICIEN (1977)

The technological System

traduction : Joachim Neugroschel
New York, Continuum, 1980

technological_system

L'IDÉOLOGIE MARXISTE CHRÉTIENNE (1979)

Jesus and Marx : From Gospel to Ideology

traduction : Joyce Main Hanks
Grand Rapids, Eerdmans, 1988

jesus_and_marx

LA PAROLE HUMILIÉE (1981)

The Humiliation of the Word

traduction : Joyce Main Hanks
Grand Rapids, Eerdmans, 1985

humiliation1

LE BLUFF TECHNOLOGIQUE (1988)

The technological bluff

traduction : Geoffrey W. Bromiley
Grand Rapids, Eerdmans, 1990

technological_bluff

THÉOLOGIE

LE FONDEMENT TECHNOLOGIQUE DE LA LOI (1946)

The Theological Foundation of Law

traduction : Marguerite Wieser
- New York, Garden City, Doubleday, 1960
- New York, Seabury, 1969

theological_foundation_of_law

PRÉSENCE AU MONDE MODERNE (1948)

The Presence of Kingdom

traduction : Olive Wyon
- Philadelphia, Westminster, 1951
- New York, Seabury, 1967
- Colorado Springs, Helmers and Howard, 1989

kingdom

LE LIVRE DE JONAS (1952)

The Judgement of Jonah

traduction : Geoffrey W. Bromiley
Grand Rapids, Eerdmans, 1971

judgement_of_jonah2

L’HOMME ET L’ARGENT (1954)

Money and Power

traduction : LaVonne Neff
Downers Grove IL, InterVarsity Press, 1984

lhomme_et_largent_-_money_and_power

Wipf and Stock Publishers, Eugene, Oregon, 2009

money_and_power_2

LE VOULOIR ET LE FAIRE (1964)

To Will and to Do

traduction : C. Edward Hopkin
Philadelphie, Pilgrim, 1969

couverture indisponible

FAUSSE PRÉSENCE AU MONDE MODERNE (1963)

False Presence of the Kingdom

traduction : C. Edward Hopkin
New York, Seabury, 1972

falsepresence

POLITIQUE DE DIEU, POLITIQUES DE L’HOMME (1966)

The Politics of God and the Politics of Man

traduction : Geoffrey W. Bromiley
Grand Rapids, Eerdmans, 1972

politics_god

L’IMPOSSIBLE PRIÈRE (1971)

Prayer and Modern Man

traduction : C. Edward Hopkin
- New York, Seabury, 1970 (
avant l’édition française)
- New York, Seabury, 1973

limpossible_priere.prayer1

CONTRE LES VIOLENTS (1972)

Violence. Reflections from a Christian Perspective

traduction : Cecelia Gaul Kings
New York, Seabury, 1969

violence.us

L’ESPÉRANCE OUBLIÉE (1972)

Hope in Time of Abandonment

traduction : C. Edward Hopkin
New York, Seabury, 1973

abandonment

L’ÉTHIQUE DE LA LIBERTÉ (1973-1974)

The Ethics of Freedom

traduction : Geoffrey W. Bromiley
Grand Rapids, Eerdmans, 1976

ethics_freedom

SANS FEU NI LIEU ; SIGNIFICATION DE LA GRANDE VILLE (1975)

The Meaning of the City

traduction : Dennis Pardee
Grand Rapids, Eerdmans, 1970
(paru 5 ans avant l’édition française ?)

sans_feu_ni_lieu_angl_-_meaning_of_the_city

L’APOCALYPSE, UNE ARCHITECTURE EN MOUVEMENT (1975)

Apocalypse : the Book of Revelation

traduction : George W. Schreiner
New York, Seabury, 1977

apocalypse.angl1

LA FOI AU PRIX DU DOUTE (1980)

Living Faith: Belief and Doubt in a Perilous World

traduction : Peter Heinegg
San Francisco, Harper and Row, 1983

la_foi_au_prix_du_doute.living_faith

LA SUBVERSION DU CHRISTIANISME (1984)

The subversion of Christianity

traduction : Geoffrey W. Bromiley
Grand Rapids, Eerdmans, 1986

41kvnmhggal

LA RAISON D’ETRE (1987)

Reason for Being: A Meditation on Ecclesiastes

traduction : Joyce Main Hanks
Grand Rapids, Eerdmans, 1990

reason

ANARCHIE ET CHRISTIANISME (1988)

Anarchy and Christianity

traduction : Geoffrey W. Bromiley
Grand Rapids, Eerdmans, 1991

anarchy1

RÉFLEXIONS ET ENTRETIENS

A TEMPS ET A CONTRETEMPS (1981)

In Season, Out of Season :

An Introduction to the Thought of Jacques Ellul

traduction : Lani K. Niles
San Francisco, Harper and Row, 1982

in_season_out_of_season

CE QUE JE CROIS (1987)

What I Believe

traduction : Geoffrey W. Bromiley
Grand Rapids, Eerdmans, 1989

believe2


ENTRETIENS AVEC JACQUES ELLUL – Patrick Chastenet (1994)

Jacques Ellul on Religion, Technology and Politics

traduction : Joan Mendès France
- Atlanta, Scholars Press, 1998

- xxxxxx ???, 2005

politicsconversations

ELLUL PAR LUI-MÊME (2008)

Perspectives on our Age :

Jacques Ellul Speaks on His Life and Work

traduction : Joachim Neugroschel
- Toronto, CBC, 1981
Canada
- New York, Seabury, 1981

perspectives1

- Concord, Ontario, House of Anansi, 1997 Canada

perspectives2

perspectives

- édition US ?


4°) CINQ OUVRAGES MAJEURS

De nombreux ouvrages ont été consacrés à Ellul aux USA depuis 19XX.

Nous signalons ici cinq (?) livres qui ont particulièrement bien contribué à faire connaître sa pensée aux USA.

- ?
- ?
- ?
- ?
- ?

Signalons aussi l'ouvrage de Joyce M. Hanks : The Reception of Jacques Ellul's Critique of Technology. An Annotated Bibliography of Writings on His life and Thought (dernière édition : 2007).

anoted_hanks_2

Ce répertoire chronologique fait en effet l'inventaire complet des livres et des articles d'Ellul, année par année. S'il n'offre aucun intérêt particulier pour le profane, c'est un outil indispensable aux connaisseurs.

5°)  INTERNET

Nous attirons l'attention sur le site du
Wheaton College (Illinois)

Cet établissement conserve un grand nombre de documents rares, notamment des articles parus dans des journaux et revues, dont certains amorcent des problématiques qu'Ellul a ultérieurement développées dans ses livres. Même si l'orthographe est souvent approximative, le site fait apparaître le répertoire, qui est extrêmement riche.

http://www.wheaton.edu/learnres/ARCSC/collects/sc16/

Imprimer E-mail